■■■

5 mai: gÊnes et napoleon

■■■
05-05-2014

En 1797 une foule exaltée précipite la chute de la statue d’Andrea  et de Gio Andrea Doria, oncle et pro-neveux, érigé de chaque côté de l’escalier du palais Ducale. L’ambassadeur français à Gênes enthousiaste de l’ardeur révolutionnaire des génois se dépêche d’informer le Général Bonaparte. Napoléon -bien qu’occupé par les «tours de valzer» successif au Traité de Leoben - trouve le temps de rédiger une réponse inattendue: «Chers habitants, J’ai appris, avec déplaisir que durant un moment de furie vous avez fait tomber la statue d’Andrea Doria. Andrea Doria était un grand marin et un homme d’état; l’aristocratie était la liberté de cette époque. L’Europe entière envie à votre ville le privilège d’avoir vus naitre entre ses murs un homme si célèbre. Je suis certain que vous ré-érigerez sa statue au plus vite, je suis prêt personnellement à assumer une partie du cout qui en dérivera. Bonaparte.» Bonaparte de façon, toute a fait génoise n’en fera rien…


  • maggio 2019
  • aprile 2019
  • marzo 2019
  • febbraio 2019
  • gennaio 2019
  • ottobre 2018
  • agosto 2018
  • maggio 2018
  • aprile 2018
  • febbraio 2018
  • gennaio 2018
  • dicembre 2017
  • novembre 2017
  • ottobre 2017
  • settembre 2017
  • luglio 2017
  • giugno 2017
  • maggio 2017
  • aprile 2016
  • marzo 2016
  • febbraio 2016
  • gennaio 2016
  • febbraio 2015
  • gennaio 2015
  • dicembre 2014
  • novembre 2014
  • ottobre 2014
  • settembre 2014
  • agosto 2014
  • luglio 2014
  • giugno 2014
  • maggio 2014